Je ne suis pas celui qui luit

 

 

D'où je viens ? D'une cabriole. Je suis passé cul par dessus tête, une fois, deux fois, et j'y ai pris mon plaisir.

Je ne dors que d'un oeil, quant aux oreilles, n'en parlons pas.

J'essaie de penser dans tout ce qui se peut suspendre, tout ce que l'on peut balancer hormis les encensoirs (mais qui va encore se consumer dans les encensoirs).

Je ne me réinventerai jamais assez ; et puis, je ne suis pas le fils de celui dont je croyais être le père.

A vingt ans, j'avais décidé de tirer ma révérence avant d'avoir atteint la quarantaine, à moins que la vie ne m'ai fait changer d'avis ; j'ai cinquante trois ans et la vie ne m'a pas fait changer d'avis, je rumine. Il est vrai que je lui ai souvent fait la grimace, alors la vie a fini par me payer en monnaie de singe.

Il y eut un moment où j'ai ressenti un grand bonheur de ne plus être dans le coup, mais était-ce le bon bonheur ?

J'ai toujours été agacé par la parabole du papillon qui vient se brûler les ailes à la chandelle éclairant le cahier du sage ; mais je n'ai jamais pu me mettre en conte avec les cohortes traversant les nuits (on dit que c'est la joie qui donne le ton aux ocelles).

Il ne s'agit pas de cuisine : mieux vaut la délayer plutôt que se la couper.

retour vers ensemble

portrait précédent

HHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH

portrait suivant


musées

mises en boîte

reliefs de livres

derniers travaux

parcours

contact

liens

aaaaaaaaaaaaaaaa

aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa

 

aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa

 

aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa

 

 

aaaaaaaaaaaaaa

aaaaaaaaaaaaaaaa

a

aaaaaaaaaaa