Je suis la voyagée

 

Maman me dit que lorsque j'étais petite, j'aurais dormi n'importe

où : sur des rêves pilés, sur les lettres du père, entre mes grands cousins. Celui qui écrit avec son sang m'a conseillé d'écrire avec ma lymphe sur le manteau neigeux. Au dégel, les promeneurs du printemps ne pouvaient plus se passer de la translucidité de mes récits de voyage. Mon amant me dit que je suis folle de tirer si peu parti de ma folie, il y a bien dix ans que mon mari me fait ce reproche.

Alors que j'étais comme nue dans le miroir du lac, un soi-disant sage qui voulait me posséder a tracé sur la neige du bout de son bâton : " Dieu n'a pas de corps et l'histoire n'a point d'âme. Chaque pierre de la rive, chaque cadavre jeté dans le lac est un dieu. " J'ai ramassé un galet, et je l'ai menacé, car chaque pierre est un dieu n'est ce pas ? L'homme s'est tenu le ventre comme si je l'avais châtré, puis il s'est jeté à l'eau. Tous les cadavres du lac sont des dieux.

Les horlogers me décrivent comme la femelle du temps ; eux aussi me font des avances mais comme ils gardent leur loupe sur l'il, ça me laisse le temps de les voir venir. Et le mari de la sorcière qui a toujours une pomme à me proposer ! " Allez, tu ne vas ni dormir ni mourir, toi qui es toujours prête à recracher le morceau. "

C'est un pervers, je sais ce qu'il en fait des morceaux. Il a disposé des culottes blanches tout autour de son lit, et c'est sur ces dentelles qu'il dépose les trognons que moi ou d'autres voyagées avons recrachés. Il s'allonge et ne bouge plus jusqu'à la complète dessiccation de tout ce qu'il a pu collecter, pendant tout ce temps, il ne se nourrit que de pommes.

Un jour, je mangerai un fruit tout entier : devant lui ou devant vous,. Ce jour là, j'aurai mon mot à dire

 

retour vers ensemble

po

rportrait précédent

 trait précédent

HHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH

portrait suivant


musées

mises en boîte

reliefs de livres

derniers travaux

parcours

contact

liens

aaaaaaaaaaaaaaaa

aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa

 

aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa

 

aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa

 

 

aaaaaaaaaaaaaa

aaaaaaaaaaaaaaaa

a

aaaaaaaaaaa