J'euh suis celui que je veux

 

J'euh m'en vais dans le fleuve de la vie. On se noie toujours deux fois dans le même fleuve. Au tout début on s'ébroue ; il y a des filles et il y a des garçons, bien sûr on s'étouffe quand on boit la tasse mais on ironise ( la jeunesse est sûre de ses jours). On se noie! Qui se noie dans sa vie ? De toute façon nous n'en sortirons pas vivants ; alors, mourir noyés, mourir broyés, ou mourir choyés...... Pour l'instant, comme on est jeunes, comme on est beaux, comme on est intelligents, pour l'instant. Vive la vie, vive la flèche et vive l'archet. Trinquons les copains ! Tricotons les amoureuses ! Camarades réfléchissons : un pour tous, un à un, tous ensemble. Qui se noie ? Voyons-nous celui qui se noie ? Ne noyons pas celui qui se voit ! Que ceux à qui le fleuve reste dans la gorge lèvent le doigt ; comme c'est beau ces doigts dans le courant, on dirait des bougies. Et puis il y a la deuxième noyade, la dernière noyade des vieux déçus . J'euh ne peut tout de même pas dire que les vertes années n'ont pas bruni. J'euh ne voit plus les copains ; la bande s'est disloquée, riants garçons, brillantes filles. D'autres bandes ont moisi sur le terrain de jeu. J'euh hésite encore un peu, dérive sur la rive avant d'être rivé à l'eau. Qu'on me pousse, ou que j'euh saute, je n'ai pas été foutu d'apprendre à nager.

 

retour vers ensemble

poportrait précédent

 rtrait précédent

HHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH

portrait suivant


musées

mises en boîte

reliefs de livres

derniers travaux

parcours

contact

liens

aaaaaaaaaaaaaaaa

aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa

 

aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa

 

aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa

 

 

aaaaaaaaaaaaaa

aaaaaaaaaaaaaaaa

a

aaaaaaaaaaa